Grève de la faim : Jour 34 [-15kg]: Memento homo !

Quia pulvis est et in pulverem reverteris.

Souviens-toi, homme, que tu es poussière et que tu retourneras en poussière.

Mercredi des Cendres, l’Eglise nous invite à la méditation ultime, celle de sa propre mort. La destruction de l’ancien monde, du vieil homme, pour atteindre à la renaissance. Introspection qui prend un tour particulier à l’heure où je commence à réaliser que la seule façon de garder la tête haute sera, visiblement, de sortir les pieds devant.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 33 [-15kg]: Youhou, Mardi gras !

L’on me prévient que les premières amendes sont tombées, 600 francs pour avoir respecté la loi à la lettre, de toute évidence, le Département a décidé de se gaver ; normal, c’est Mardi gras. Le tout dans un silence de mort, évidemment. A l’heure actuelle, grâce au travail appliqué de désinformation des médias, la population valaisanne est toujours convaincue que les 35 familles ont violé la loi, en ce que rien ni personne ne souffle mot du Plan de protection ; on se croirait en Ukraine sous Poutine, à cette différence près qu’il ne nous demande pas de pognon !

 


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 29 [-15kg]: Un cigare et quelques amis

Après un mois d’excessive vertu, j’ai sacrifié à un vice oublié, le cigare. Non, ce n’est pas la cigarette du condamné, pas encore, mais mon vieux palais épicurien, fâché des tisanes que je lui consens, exigeait le retour du goût. Les volutes chargées de l’herbe à Nicot l’enchante et il me laisse en paix quelque temps.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 27 [-15kg]: La face cachée de la vérité

Je croise plein de gens quand je fais mon piquet, tout le monde est très gentil, on veut signer des pétitions, adhérer, les fonctionnaires en pause rient sous cape, m’avouant qu’ils sont « quand même bien emm* (terme propre au général Cambronne et, depuis peu, au président Macron), là-haut, avec ton histoire », mais j’ai tout de même trouvé un dame bien mise pour me chapitrer sur le fait que « la loi est la même pour tout le monde » ; pieuse croyance que l’on retrouve rabâchée également auprès de la bourgeoisie facebookienne et de toute la petite infanterie du covidisme.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter