Grève de la faim : Jour 40 [-17kg]: Le piège sémantique

L’école publique a tendu un piège aux parents !

J’ai déjà évoqué hier l’effarement provoqué par la découverte de la “Foire aux questions” du 7 janvier 2022, soit trois jours avant la rentrée, où il apparaît que le gouvernement a prémédité sciemment la déscolarisation des enfants des “récalcitrants” (C. Darbellay dixit) et l’inextricable guerre de tranchées où le mène inévitablement son obstination.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 39 [-17kg]: Déjà des révélations…

Tandis que les ténèbres médiatiques s’abattent sans pitié ni vergogne sur la poignée de courageux présents ce matin, aux aurores, pour accompagner les députés jusqu’à la porte du temple de la démocratie valaisanne, les premières révélations dérangeantes commencent à fuiter.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 34 [-15kg]: Memento homo !

Quia pulvis est et in pulverem reverteris.

Souviens-toi, homme, que tu es poussière et que tu retourneras en poussière.

Mercredi des Cendres, l’Eglise nous invite à la méditation ultime, celle de sa propre mort. La destruction de l’ancien monde, du vieil homme, pour atteindre à la renaissance. Introspection qui prend un tour particulier à l’heure où je commence à réaliser que la seule façon de garder la tête haute sera, visiblement, de sortir les pieds devant.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 33 [-15kg]: Youhou, Mardi gras !

L’on me prévient que les premières amendes sont tombées, 600 francs pour avoir respecté la loi à la lettre, de toute évidence, le Département a décidé de se gaver ; normal, c’est Mardi gras. Le tout dans un silence de mort, évidemment. A l’heure actuelle, grâce au travail appliqué de désinformation des médias, la population valaisanne est toujours convaincue que les 35 familles ont violé la loi, en ce que rien ni personne ne souffle mot du Plan de protection ; on se croirait en Ukraine sous Poutine, à cette différence près qu’il ne nous demande pas de pognon !

 


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter