L’antéhomme (3)

Passe-passe

Dans l’ancienne mouture, l’article 68 LRTV établissait que quiconque mettait en place un appareil de réception devait payer une redevance. La nouvelle version adoptée au Parlement s’en tient à fonder le droit de l’Etat à percevoir une taxe « par ménage et par entreprise » pour « le financement de l’exécution » 1 de son offre médiatique.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Rapport Bergier : La révolution orange des petits Suisses

A vingt ans de distance, la plaie ouverte qui nous sert de média public trouve encore le moyen de célébrer cette pathétique et lamentable tentative de complaire à tous les sanhédrins américano-mondiaux de France et de Navarre que fut le rapport Bergier, de funeste et, surtout, très incomplète mémoire. Heure sombre s’il en fut, qui vit un quarteron de traîtres préférer sacrifier un honneur qui n’était pas le leur plutôt que de perdre des banques qui étaient bien les nôtres et qu’ils ont bien fini par solder tout de même.

Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Le citoyen confédéré doit passer des semaines d’interrogatoire pour convaincre la première Raiffeisen du coin que, non, son lardon du cru, démoulé du jour, autochtone depuis au moins sept siècles, n’est pas une “US person”. Nous voilà  encore rentrés, à coups de pompe dans l’oigne, après avoir voté contre tous les dix ans depuis trente ans, dans le manège atlantiste des Etats-Unis d’Europe et contraints, à l’inverse de nos intérêts, de priver d’excellents clients des joies subtiles d’un morceau de Gruyère ou d’un verre de fendant sur un mouvement de tête de Leurs Excellences de Washington. Bien malin, également, qui saura dire ce qu’il est réellement advenu du fameux “fonds de compensation”… Ce sont revenus que vent emporte et il ventait devant ma porte.

La Suisse était, elle n’est plus. Il n’y a pas de grand-places où manifester, où faire semblant de prendre pour cible un BHL dépoitraillé, la mèche au vent, tout s’est fait dans le secret de ce qui fait l’essence même des peuples et des nations – et je parle ici des nations confédérées – l’histoire. Ils ont tué notre mémoire pour capturer notre pays.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

L’antéhomme (1)

Introduction

Le présent essai est essentiellement motivé par un événement de la politique suisse passé relativement inaperçu, la révision de la loi sur la redevance radio/TV (LRTV), acceptée, le 14 juin 2015, à 50,1 % des voix, dans cette sorte de béate indifférence, empreinte de quiétude ignorante, que les Confédérés savent si bien manifester, avec toujours autant de componction, à intervalles réguliers, pour ne pas dire horlogers.
Pour habile qu’il fût, le procédé était d’une rare malhonnêteté, qui réduisait légalement l’usage d’Internet et d’un téléphone portable à la seule consommation des produits inoubliables de la Société suisse de radiodiffusion. Dans les colonnes du Temps, le très brillant Raphaël Baeriswyl avait titré : « Une arnaque doublée d’un hold-up » [1] ; dont acte.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 51 [-20kg]: L’Etat va faire leur fête aux pères

J’espérais vraiment que tout serait réglé pour la saint Joseph.

Au lieu de cela, 33 pères de famille en sont encore à devoir trouver l’argent (soutenez-les ! →) pour se disculper du crime abominable d’avoir voulu protéger leurs enfants tout en respectant strictement le cadre de la loi.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Grève de la faim : Jour 50 [-20kg]: Le ridicule ne tue pas. Vraiment ?

Il paraît qu’il faut savoir rire de soi…

Hier encore, j’avais 20 jours (de grève) et portais ma très modeste part du fardeau des 35 familles. Aujourd’hui, cette question avantageusement réglée – sur un compromis que l’Etat doit exclusivement aux familles – ma cause a radicalement changé.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter