COVID 19 : l’OCVS reconnaît vouloir diviser la population

L’aveu. Dans sa réponse du 2 novembre 2021, suite au recours d’une association, l’Organisation valaisanne des secours (OCVS) admet, par inadvertance, son but réel : Séparer les vaccinés des non-vaccinés.

En juin dernier – il ne faut pas être pressé – l’association X demande bien sagement l’aval de l’OCVS pour organiser un petit événement dansant, limité à 30 personnes, moyennant la privatisation d’un lieu public pour « s’amuser entre amis ». Pour l’OCVS, bien sûr, c’est nyet, il faut le nouveau permis d’exister pour oser se livrer, à 30, à des manifestations de réjouissances subversives. En outre, une fête privée ne saurait se tenir dans un lieu public, même privatisé ; bienvenue dans le monde d’après. L’association fait recours. Patienter au moins 4 mois pour que la cause soit seulement commencée d’être instruite.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Le vent des peuples

L’ingénierie sociale est, la plupart du temps, une solution de facilité destinée à fonctionner essentiellement par temps de frigos pleins.

Dès le confort des masses à peine écorné, la logique des peuples retourne de l’ennui à la dépression pour déboucher inévitablement sur la colère. Certes, elle est longue à venir à l’ère de la dopamine digitale, mais elle est là, qui gronde et qui sommeille, évidente comme un argument de vente pour assurance anti-sismique.

Le problème en Suisse est que tout le substrat publicitaire est rédigé en Germanie par des casques à boulons persuadés qu’il suffit de traduire les platitudes de leurs pensées carrées pour atteindre les subtilités de l’esprit français. Raison pour laquelle ce régime commence sérieusement à lasser par sa communication lénifiante empâtée de saxonisme durenmattien. En clair, on est fatigué d’être pris pour ce qu’on est.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Le Styx en pédalo

Après une vie d’humiliations et de misères, pourquoi ne pas vous ridiculiser une dernier fois en passant dans l’au-delà ?

Vous n’en avez pas assez des avanies des fétichistes de la pensée muselière et autres fanatiques du nouvel ordre social, faites-vous donc pousser vers l’incinérateur en vélo-taxi corbillard par deux bourbines en livrée grise et casqués de sagex.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Le COVID : “La plus grande menace pour l’humanité à laquelle nous ayons jamais été confrontés”

Traduction de l’intervention publique d’un professeur d’éthique canadien, Julie Ponesse.

« Le corps de chaque personne est considéré comme inviolable dans le droit canadien, et c’est l’éthique sous-jacente du Code de Nuremberg, la promesse faite à l’humanité que nous n’autoriserions plus jamais des prises de décision médicale non informée et non volontaire, même pour le bien du patient, et même au nom du bien public […]

Pourquoi sommes-nous sur le point de vacciner des enfants de 5 ans alors que le COVID présente pour eux moins de risques que les réactions potentielles aux vaccins ET alors qu’il n’existe AUCUN système de surveillance efficace des vaccins ? […]

Continuer la lecture « Le COVID : “La plus grande menace pour l’humanité à laquelle nous ayons jamais été confrontés” »

Oskar Freysinger : Le Covid 19 m’a appris…

Qu’il est inutile de mettre un masque quand il n’y en a pas, mais que le masque devient indispensable lorsque les Chinois en ont livré en grand nombre.

Que le virus ne prend pas le train, mais adore manger au restaurant.

Qu’il ne faut surtout pas traiter les aînés afin qu’ils meurent avant d’être rattrapés par le vaccin dont leur mort permet de prouver la nécessité.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

Ethique journalistique : Comment le Nouvelliste coupe le sifflet des « opposants »

Le Nouvelliste instruit à charge et charge à mort en représailles d’un délai estimé trop long – une poignée d’heures – pour répondre à ses questions.

Marie Parvex aura traversé ce siècle vivant principalement d’une seule cause, la dramatissime « affaire Giroud », ce qui reste, somme toute, assez peu pour une carrière. Visiblement choquée que la justice valaisanne ne se soit pas inclinée comme elle a l’habitude de le faire à l’autre bout du lac, la quadragénaire, qui a changé de crèmerie mais pas d’obsession, trouve opportun de commettre une resucée de cette histoire qui fatigue tout le monde depuis bientôt 10 ans. Objectif avoué, contraindre la justice à condamner ; à défaut, condamner la justice pour défaut de docilité.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter