Grève de la faim : Jour 42 [-18kg]: Du savoir être ‘lourd de sens’ comme il faut

Ce soir, pour que les choses soient claires, les 35 familles m’ont demandé d’arrêter ma grève de la faim dans une sorte d’acte de foi en une justice valaisanne, qui ne manquera pas, j’en suis certain, de leur faire payer chèrement cet accès d’enthousiasme.


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter