Déconstruction du genre : Vos enfants les intéressent

Pas une semaine, désormais, sans que la voix du ‘wokisme’ ultra minoritaire en terre catholique conservatrice – j’ai cité Le Nouvelliste – n’allonge un tentacule visqueux en direction de l’innocence et de la pureté de l’enfance, dernier rempart, visiblement, contre la domination totale du monde par sa destruction.

C’est au tour de Julie, frange à front bas sur un regard creux, une paire de lunettes pillée sur le cadavre de John Lennon, le tout monté sur le sourire de Fernandel, piercing nasal, évidemment, pour le côté belle des champs, à qui cette société en perdition a cru bon de confier la crèche du cru et, partant le conditionnement de ses petits occupants.

La mise en scène est grotesque et entendue. La maîtresse propose un jeu, la petite « Joyce » éructe un nom de métier en écriture épicène, l’occasion d’un article de fond pour le quotidien valaisan sur le douloureux problème des « stéréotypes de genre ».


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter