L’antéhomme (14)

Historique de la conception de révolte Les premiers siècles Ce constat, qui fera sans doute sourire les philosophes avertis, ce que l’auteur n’est pas, tout le monde l’aura deviné, correspond néanmoins à sa volonté d’adhérer pleinement à ce qu’il considère comme juste. L’on peut, bien sûr, ne pas partager ce constat, mais le fait est…


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

L’antéhomme (11)

Cependant, ces deux natures ne peuvent gouverner de concert. C’est alors qu’apparaît la nécessité de la notion d’ordre, d’une hiérarchie entre l’une et l’autre. Cette paix qui ne peut exister que dans l’harmonie est l’une des limites les plus évidentes de l’ordre de la nature de l’homme. Elle ne peut être acquise que par la…


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

L’antéhomme (10)

C’est ici que se pose la question de l’instant où l’homme se doit de contraindre sa volonté même si l’expression en est possible. Pour quelle raison et à quel moment l’homme doit-il renoncer à briser la limite ? S’introduit alors la notion de morale, d’ordre des mœurs, qui induit le renoncement volontaire à un acte…


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter

L’antéhomme (9)

Le pacte des Révolutions Qu’est-ce que l’homme ? Un roseau penchant entre les conceptions de bien et de mal, ballotté par les vents contraires de ses sentiments et de sa volonté. Qu’est-ce que le bien et qu’est-ce que le mal ? Certains auteurs, comme C. S. Lewis dans son Abolition de l’homme, tentent d’extraire, d’exprimer,…


Cet article est réservé aux donateurs
Faire un don
Se connecter